Les différentes étapes d’un transfert industriel

Transfert industriel

Publié le : 14 avril 20219 mins de lecture

Le transfert industriel constitue une opération suffisamment longue et complexe. Il permet d’améliorer la chaine de valeur, réduire les coûts pour favoriser une démarche proactive ou réactive pour la compétitivité. La proximité des ressources stratégiques ou des fournisseurs figure parmi les leviers incitatifs contribuant au développement des opérations.  Le transfert industriel consiste à délocaliser des ressources et des activités d’une société ou d’une entreprise d’une localité à une autre. Il peut concerner les branches de production, la Recherche et Développement.  Le déménagement industriel d’un pays à un autre s’avère le plus courant. Il n’est pas chose facile. Il demande des organisations pertinentes et des compétences spécifiques. La réalisation du projet nécessite des différentes étapes.

Concevoir un cahier des charges pour la préparation du projet de transfert

La première étape du transfert industriel consiste à effectuer une étude des besoins pour l’opération. Elle reste décisive pour la réussite du projet. Il s’agit de déterminer les contours et les limites du plan. L’analyse permet de définir les besoins de l’entreprise ou de la société. Elle facilite la précision des impératifs relatifs aux activités. Elle permet de lister l’ensemble des équipements, des machines et aussi des archives à délocaliser. Le cahier des charges permet de faire l’inventaire et du diagnostic pour éclaircir l’opportunité de conserver ou laisser certaines machines. Chacun des équipements nécessite d’être bien identifié, demandant du démontage et des entretiens comme la vidange. La collaboration avec les opérateurs concernés s’avère indispensable pour recenser les technicités, les contraintes et les outils de travail. Le cahier des charges contient également le planning d’intervention. Il comprend la configuration des lieux d’arrivée. Il comporte des devis sur l’opération. Le budget prévisionnel doit être chiffré. Il prend en compte le coût par machine ou par groupement de machines. Le comparatif de prix dépend de la diversité des équipements. A part le transfert des machines, la délocalisation sous-entend également des démarches administratives.  Ces dernières doivent être considérées et préparées au préalable. Consulter le professionnel du déménagement industriel pour une opération de délocalisation dans des meilleurs conditions.

Faire la préparation du transfert et du site d’accueil

La préparation de la délocalisation constitue une étape importante. Pour la prévision du déménagement industriel, il est essentiel de faire la mise à jour des équipements. Il faut effectuer des sauvegardes des données. Il s’agit principalement de réaliser le démontage et faire les entretiens et les maintenances nécessaires. Certains appareils et matériels demandent une vidange avant le transport.  Cette phase demande un certain temps. Elle nécessite des travaux en amont. Par ailleurs, la préparation du site d’accueil est au cours de cette étape. Il faut déterminer l’état des lieux de la nouvelle localité. Cette dernière doit être mieux aménagée préalablement. Préciser le périmètre exact pour l’installation. La détermination des conditions de fonctionnement est fondamentale. Il est indispensable de considérer les énergies nécessaires. Il faut étudier le transfert au préalable des immobilisations sur le nouveau site. Dans l’agencement du nouveau local, les certifications nécessaires doivent être définies. La configuration de la localité d’accueil permet de prévenir la disposition des machines. La confirmation des scénarios d’implantations s’accomplit dans cette étape. Les différentes contraintes normatives nécessitent d’être évoquées. Toutes les ressources à impliquer dans le projet doivent être bien managée sur le site du départ et d’accueil. Il est essentiel d’établir des outils de pilotage pertinents. En outre, il importe d’aborder les ressources humaines. La communication est capitale pour le transfert, du site du départ au site d’accueil. Au niveau du nouveau local, l’effectif des cadres, des techniciens et des travailleurs nécessitent d’être bien déterminés. Il est essentiel de se décider sur les besoins en termes de mobilité, de formation et du recrutement.

Effectuer le démontage et vérifier le conditionnement pour l’opération de transfert

Avant toute manutention, il importe de faire des enregistrements et des mises à jour des données et des machines. Ces opérations peuvent prendre plus ou moins du temps.  Le démontage peut ensuite se réaliser sereinement. Par ailleurs, le conditionnement reste fondamental pour protéger les équipements des chocs, des collisions et des secousses durant le transfert industriel. Chaque machine doit être posée sous emballage. Selon ses caractéristiques, elle peut demander des conditionnements spécifiques. Les câbles de connexion s’installent dans les pochettes bulles. Les serveurs se placent dans de flight cases. Les divers écrans s’abritent dans des housses en polyéthylène et de cartons informatiques. Bien ordonner les rangements pour faciliter l’implantation. La collaboration avec des professionnels de déménagement s’avère indispensable pour se charger du conditionnement et du transfert dans les règles de l’art. Ces spécialistes possèdent les équipements et les matériels nécessaires pour éviter les éventuels dégâts.

Effectuer le déménagement des équipements et des machines

Lors du transfert le jour j, les machines doivent être transportées. Cette phase nécessite également l’intervention des professionnels compétents et des matériels adéquats. Les opérations de manutention restent très délicates, nécessitant des spécialistes expérimentés et possédant le savoir-faire technique.  Ce qui permet de limiter les risques et les dommages. L’emploi de grues adaptées s’avère important, surtout pour les machines-outils, les cars à fourches de taille. La gestion de la délocalisation constitue un management pluridisciplinaire. Elle exige une coordination minutieuse.

S’installer dans le nouveau  local

Une fois le déménagement est achevé, le travail d’installation dans le nouveau local peut commencer. Le montage des appareils, le branchement aux énergies et aux fluides s’effectuent.  L’ergonomie de chaque poste de travail reste importante. Elle permet aux employés de travailler correctement. Les serveurs doivent également être convenablement mis en place pour du travail dans les meilleures conditions. Par ailleurs, il faut finaliser les démarches administratives d’implantation. Il importe de régulariser le changement d’adresse. Les activités peuvent reprendre sereinement. Le processus de production peut redémarrer tout en suivant le planning défini au préalable. La supply chain s’établit en prenant en compte les flux amont et aval, le dimensionnement de stocks, les flux internes et la flotte d’engins.

Le transfert industriel constitue un déménagement plus compliqué. Il s’avère une véritable décision et opération stratégique. Il consiste à délocaliser une partie ou la totalité des activités dans un nouveau milieu. Il demande une préparation en amont et une mise en œuvre bien réfléchie. Les étapes de transfert industriel doivent être bien définies pour un déménagement propice. L’établissement d’un cahier des charges permet de recenser toutes les démarches, les tâches, les intervenants, les coûts et les dépenses. Bien préparer le transfert et les sites d’accueil tout en considérant les conditionnements des matériels pour du déménagement hors de risques et des dégâts. La délocalisation demande l’intervention des bons professionnels compétents et équipés. Une fois le transfert terminé, l’implantation dans le nouveau local s’effectue. L’installation des divers équipements, l’aménagement de chaque poste de travail et la régularisation de l’administration doivent être finalisés pour pouvoir exercer en toute sérénité.  

 

 

Plan du site